Il avait égorgé son ami en plein centre d’el Biar..Djallal ne sévira plus

Le tribunal criminel de Dar el-Beïda a tranché, avant-hier, sur le crime crapuleux qui avait secoué la commune d’El-Biar le mois écoulé.Verdict : perpétuité pour B.

Djallal-Eddine. Un repris de justice qui n’a eu de cesse d’empoisonner la vie et la qui étudedes habitants de cette commune perchée sur les hauteurs de la capitale. Ce dernier avait assassiné le 29 septembre dernier,son meilleur ami, B. Yazid alors qu’ils étaient tout deux sous l’effet de drogues et d’alcool. Genèse d’un crime crapuleux…C’est dans la nuit du 29 septembre, dans un coin sombre du boulevard Bougara, dans la commune d’El-Biar, que tout à basculé. Ainsi, la soirée arrosée où se mêlaient drogues diverses et alcool semblait pourtant bien se passer. Autant que Djallal-Eddine et Yazid étaient des amis de longue date. Pourtant, l’effet des drogues ont subitement pris le dessus.

Crescendo, le ton monte suite à un banal différend sur le cran d’arrêt de Djallal-Eddine. En effet, B. Yazid l’accuse de le lui avoir volé. Une altercation suit qui met les deux amis dans un état de rage extrême et incontrôlée. Djallal-Eddine prend alors son cran d’arrêt et le plante dans le thorax, puis à plusieurs reprises dans le cou de Yazid. Le reporter chargé des affaires juridiques d’Ennahar, dans son compte rendu, publié lundi 29 octobre,évoque la violence de ce crime à travers le rapport du médecin légiste de l’hôpital Beni-Messous. Ce dernier note dans son expertise que Yazid a reçu 5 coups de couteau à divers endroits du corps dont 3 mortels. Particulièrement le coup porté au cou qui lui a provoqué une hémorragie interne et externe.

RANIA NAILI.

Source de l’article : lemidi-dz.com

Partagez l'article
  • 67
    Partages

Commentaires

Ajouter un commentaire

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    keyboard_arrow_up