Coupures d’internet hier : L’Algérie a perdu 60 millions de dollars !

Outre la répression qui a eu lieu hier pour empêcher les manifestants d’accéder à la présidence, les autorités ont appliqué sur une large échelle des mesures de séquestration numérique.

En effet selon l’ONG Netblocks qui lutte contre la censure et la surveillance du web au niveau mondial, il y a réellement eu des coupures et des perturbations volontaires du réseau internet en Algérie le 22 février et la veille.

L’ONG qui dispose d’un système d’évaluation de l’impact des coupures volontaires du réseau sur les économies des pays, estime à un peu plus de 60 millions de dollars, le coût de ces coupures qui ont duré 14 heures en tout, sur l’économie nationale.

Vidéo intégrée

NetBlocks.org

@netblocks

Confirmed: Multiple internet disruptions detected across as public demonstrations spread; targeted network shutdowns around including Tizi Ouzou & Bordj Menaiel; incident ongoing https://netblocks.org/reports/algeria-internet-disruptions-amid-mass-demonstrations-WJBZjMB6 

343 personnes parlent à ce sujet

Pour rappel, des centaines de milliers d’abonnés aux différents réseaux téléphoniques fixes et mobiles ont fait l’expérience de coupure intempestives et de filtrages des envois sur les réseaux sociaux dans la soirée du 21 et pendant toute la journée des manifestations.

Pourtant, Algérie Télécom avait démenti sur sa page Facebook les rumeurs d’une coupure d’internet programmée pour le 22 février, ce démenti avait été tout de suite repris par une certaine presse pro-pouvoir qui doit regretter amèrement sa précipitation.

Juste après la coupure de nombreux internautes ont exprimé leur mécontentement, parfois de manière agressive, contre ce type de mesures, rappelant que le service est payé par le consommateur et dans le cas des opérateurs étatiques subventionné avec l’argent du contribuable.

Source de l’article : www.maghrebemergent.info

Partagez l'article
  • 726
    Partages

Commentaires

Ajouter un commentaire

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    keyboard_arrow_up